retour

Eiffage Immobilier lève le voile sur le chantier du Grand Hôtel-Dieu de Lyon

13.06.2016
Scrollez
Eiffage Immobilier lève le voile sur le chantier du Grand Hôtel-Dieu de Lyon

Zoom après 18 mois de travaux sur l’emblématique chantier de reconversion de l’ancien hôpital classé monument historique, dans un quartier inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité par L’Unesco.

Les travaux du Grand Hôtel-Dieu de Lyon ont pour objectif de reconvertir une surface de 51 000 m² en hôtel Intercontinental 5 étoiles de 143 chambres, 13 422 m² de bureaux, 17 635 m² GLA de commerces, une dizaine de logements et la Cité internationale de la gastronomie de Lyon.

Dans une interview accordée à Business Immo (cf. vidéo), Philippe Plaza, directeur général d’Eiffage Immobilier, et Bernard Vitiello, directeur du Projet du Grand Hôtel-Dieu, rappellent ce qui fait de ce programme, parfait exemple de l’adéquation des métiers d’Eiffage, une opération majeure.

Aujourd’hui, le désamiantage est terminé. Le curage des bâtiments historiques est quasiment achevé, faisant ressortir des joyaux oubliés : sols en pierre majestueux, escaliers et plafond à la française.

Quelques chiffres clés :

  • 500 compagnons mobilisés en moyenne (pics à 1 000)
  • 3 grues dont la plus haute culmine à 80 mètres
  • Plus de 40 000 m² de façades remises en valeur
  • Plus de 15 000 m² de toitures restaurées
  • Près de 1 400 fenêtres restaurées ou remplacées

 Suivez ce lien pour en savoir plus sur la reconversion du Grand Hôtel-Dieu de Lyon
 
Crédit photo : Vincent Ramet

message fraude

Alerte fraude

L’identité d’Eiffage, Eiffage Construction ainsi que celle d’Eiffage Immobilier est actuellement usurpée (fausses adresses mail : service-administratif@groupe-eiffage.com et contact@groupe-eiffage.com, fausse plaquette Eiffage, film Eiffage…) afin de proposer des investissements dans des parkings en amodiation, notamment dans des gares européennes (ex : gare do Oriente à Lisbonne).

Il s’agit d’une escroquerie. Nous vous invitons, si vous étiez approchés (notamment via Facebook), à nous en informer via le formulaire de contact disponible sur ce site et à déposer plainte si vous en êtes victime.