Actualités

La tour Hypérion lauréate de l'appel à projets "Démonstrateurs industriels pour la ville durable"

Le 01.04.2016

Retour

Les ministres du Logement Emmanuelle Cosse et de l'Environnement Ségolène Royal ont dévoilé le 25 mars les cinq nouveaux lauréats à l'appel à projets "Démonstrateurs industriels pour la ville durable". Parmi eux, le projet inédit de tour à ossature bois Hypérion, à Bordeaux.

Par cet appel à projets, l'Etat "encourage l'émergence de projets urbains présentant une forte composante d'innovation, liée notamment à l'intégration des fonctions urbaines", ont souligné les ministres. Ces projets ont également "vocation à devenir les vitrines à l'international, d'un savoir-faire français, favorisant la compétitivité à l'export, essentielle à nos entreprises et à nos territoires".

Les seize projets lauréats bénéficieront du soutien technique de l'Etat pendant cinq ans et d'aides financières dans le cadre des Investissements d'avenir.

Eiffage Immobilier, promoteur et mandataire du groupement, interviendra avec Eiffage Construction. Signé de l’architecte Jean-Paul Viguier, le projet sera réalisé conjointement avec Clairsienne, Atlantique Aménagement et Woodeum.

La tour Hyperion est la première tour à ossature bois de cette envergure en France avec 57 m de hauteur et 18 étages. Le projet, qui intègre deux autres bâtiments au pied de la tour, prévoit 17 000 m2 de SDP dont 12 000 de logements (160 unités dont 82 dans la tour), 4 000 m2 de bureaux, 500 m2 de commerces ainsi qu’un parking de 160 places en sous-sol de la tour.

Grâce à l’intégration du bois, la tour répondra aux enjeux bas carbone visés par l’EPA Bordeaux Euratlantique. Une prouesse technique conçue en BIM. « Le bois est un matériau renouvelable, qui émet 25 % de CO2 de moins lors de la mise en place du gros oeuvre par rapport à une solution équivalente en béton, explique Jacques Bouillot, directeur de la recherche et du développement d’Eiffage Construction. C’est aussi un puits de carbone capable de stocker 500 kilos par m³.» La tour Hyperion permettra ainsi d’économiser 14,7 tonnes de CO2 par logement.

Le noyau central de distribution de la tour est en béton ainsi que les trois premiers niveaux. Cette colonne vertébrale rigide est complétée par une ossature en bois constituée de « poteaux poutres » en bois lamellé collé qui permet la suppression des voiles porteurs et offre ainsi une modularité et flexibilité des logements, à la fois en termes de typologie et de distribution.

Ce projet immobilier s’inscrit plus largement dans la conception d’un « îlot démonstrateur » ouvert à la transition écologique. Il met en oeuvre plusieurs espaces verts, petits écosystèmes de biodiversité en milieu urbain : jardins sur dalle, potagers en toiture pour une agriculture urbaine, Wild roof en toitures inaccessibles… Le projet prévoit également la mutabilité des places de parking en commerces ou locaux d’activité (conciergerie de quartier, espaces de co-working ou lieux associatifs) et la mutualisation de ces mêmes emplacements entre logements et bureaux.

Les travaux, d’une durée de 24 mois, devraient débuter début 2018 en vue d’une livraison de l’ensemble architectural en janvier 2020.

Perspective de la tour à ossature bois Hypérion - crédit : J.-P. Viguier Architecte