Actualités

Deux passerelles suspendues à la Grande Arche de La Défense

Le 19.05.2016

Retour

Des nacelles suspendues ont été spécialement conçues par Eiffage Construction Grands Projets pour rénover la façade des tympans en dévers de l’emblématique ouvrage, à 100 m du sol.

La réhabilitation de La Grande Arche de La Défense menée par Eiffage prévoit la rénovation des 11 000 m² de façade, constituée de marbre de Carrare (6 944 dalles de 60 kg). Il est fait appel à un matériau moins poreux : le granit.

Le traitement des deux tympans en sous-face (2 x 1 800 m²) représente une phase périlleuse de l’opération. Avec une inclinaison à 45° et une hauteur de 90 m à 110 m, les contraintes sont lourdes. Comment accéder à cette section ?

Avec un échafaudage tubulaire ? Le vent à cette hauteur ne le permet pas. Avec une plateforme autoélévatrice ? Les fondations nécessaires pour les mâts rendaient la chose impossible. Les équipes d’Eiffage Construction Grands Projets ont alors imaginé deux passerelles suspendues sur mesure, particulièrement originales.

Assemblées au sol et hissées à l’aide de vérins à torons, les nacelles prennent appui sur des rails, reliés à une charpente métallique, elle-même arrimée à l’ossature béton de l’ouvrage.
Cette structure pèse 43 tonnes à vide. La charge maximale est de 6 tonnes (personnel et matériaux). L’ensemble peut résister à des vents de 140 km/h (double de la limite autorisée).

Les passerelles sont hermétiques pour éviter d’exposer les compagnons au vide. Accès, postes de travail (4 par nacelle), convoyage des pierres, tout a été pensé dans les moindres détails en faveur de l’ergonomie et de la sécurité.

 

Les nacelles sur mesure suspendues à l'un des tympans de la Grande Arche de La Défense